Découvrez les stars de demain

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les nations titrées au Tournoi Maurice Revello : Le Mexique (7/12)

24 avril 2024

Les nations titrées au Tournoi Maurice Revello : Le Mexique (7/12)

A l’occasion de sa 50e édition, qui se déroulera du 3 au 16 juin 2024, le Tournoi Maurice Revello ouvre son livre d’histoire. Depuis sa fondation en 1967, la compétition a vu passer 70 nations différentes dans son histoire. Parmi elles, douze ont remporté la compétition. Certaines une seule fois, d’autres à plusieurs reprises, avec des parcours surprenants, héroïques ou attendus. Jusqu’à la mi-mai, retrouvez sur notre site internet une fois par semaine une rétrospective d’une nation vainqueure du Tournoi dans son histoire. Et cela continue aujourd’hui, avec le Mexique.

LE MEXIQUE AU TOURNOI MAURICE REVELLO


28 participations :

1975197619781980198419851988199119921993199519971999200020032005200620112012201320142015201620182019202220232024

Vainqueure en :

2012

Avec 27 participations, et bientôt 28 si on ajoute la prochaine en 2024, le Mexique est la toisième nation qui compte le plus d'apparitions au Tournoi Maurice Revello derrière la France et le Portugal. "El Tri" est d'ailleurs de la première édition réunissant exclusivement des nations, en 1975, avec dans ses rangs un certain Hugo Sanchez. Sur ces 28 participations, la sélection aztèque n'a atteint la finale qu'à trois reprises, en 2012, 2018 et 2023. La première fut la bonne, puisqu'elle remporte le Tournoi pour la seule et unique fois de son histoire en 2012, quelques semaines seulement avant d'être sacrée championne olympique à Londres.

L'ANNEE TITREE


2012 - Un été doré :

2012, à jamais une année spéciale dans l'histoire du Tournoi Maurice Revello. A l'occasion de son 40e anniversaire, la compétition réunit un plateau de haut niveau en guise de préparation pour les Jeux Olympiques de Londres, organisé deux mois plus tard. Cinq des huit sélections en lice sont venues effectuer une grande répétition générale avant les JO : la Biélorussie, l'Egypte, le Japon, le Maroc et le Mexique. Avec lui, le sélectionneur aztèque Luis Fernando Tena emmène une équipe qui ressemblera peu ou prou à celle qui ira à Londres deux mois plus tard : 14 joueurs seront des deux aventures. Continuité, mais aussi talent. Parmi le groupe de 20 joueurs présents au Festival, 15 d’entre eux sont devenus internationaux A par la suite durant leur carrière. Pêle-mêle, on y retrouve Javier Aquino, Nestor Araujo, Marco Fabian, Hector Herrera, Raul Jimenez, Miguel Ponce ou encore Diego Reyes.

Tombés dans le groupe B en compagnie de la France, du Maroc et de la Biélorussie, les Mexicains assurent le show dès leur entrée en lice. Face aux Marocains, ils arrachent un succès spectaculaire (4-3) grâce notamment à un triplé du déroutant Marco Fabian, terriblement efficace tout au long de la compétition. Le milieu offensif mexicain sera d’ailleurs, quelques jours plus tard, l’unique buteur de son équipe lors du seul revers enregistré par le Mexique face à la France (1-3). Auteur de 4 buts lors des 2 premiers matchs, Fabian régale encore les spectateurs en marquant un doublé contre la Biélorussie (2-1) à l’issue de la dernière journée de la phase de poules et envoie son équipe dans le dernier carré.

Le Mexique y retrouve les Pays-Bas. Malgré l’ouverture du score néerlandaise, il l'emporte (4-2) grâce à des réalisations d’Hector Herrera, Candido Ramirez, Raul Jimenez et… Marco Fabian. Grâce à son 7e but dans la compétition, Fabian égale le record du légendaire Alan Shearer, seul joueur à avoir marqué jusque-là 7 buts en une seule édition du Tournoi. Place à la finale, face à une autre équipe surprenante, la Turquie.

Mais, irrésistible depuis le début de la compétition, le Mexique ne flanche pas et inflige une correction à son adversaire (3-0). Candido Ramirez ouvre le score en première période. Marco Fabian reste muet dans cette rencontre mais se mue en revanche en passeur pour Raul Jimenez. Enfin, Alan Pulido parachève le succès des siens en faisant trembler les filets dans les ultimes instants. Les Mexicains peuvent laisser exploser leur joie : « El Tri » remporte le Tournoi pour la première fois de son histoire. Hector Herrera est sacré meilleur joueur de l'édition, Marco Fabian termine meilleur buteur.

La suite, on la connait. Aux Jeux Olympiques, les Mexicains décrochent l’unique médaille d’or de l’histoire de la sélection en football. "Le fait d’avoir affronté des équipes aussi fortes lors du Tournoi nous a permis de progresser et nous a apporté beaucoup d’expérience, nous confiait dans une interview le défenseur Miguel Ponce, acteur des deux aventures mexicaines lors de cet été 2012. Le Tournoi était comme une répétition générale, on y a mis en place beaucoup de choses au niveau tactique. La force de l’équipe à ce moment-là était aussi la combinaison entre joueurs plus âgés et d’autres plus jeunes, cela a créé quelque chose. C’était le mix parfait entre amitié et talent. On était à la fois doués et proches les uns des autres hors du terrain. Cela a été une des clés pour gagner les JO".

Le fil d'infos

16 juin 2024

Les joueurs les plus marquants en chiffres

15 juin 2024

Tournoi Maurice Revello 2024 : billetterie pour la finale et la 3e place

14 juin 2024

Mexico 1-3 Japon : les réactions d'après match

14 juin 2024

Le Japon surprend le Mexique et finit 5ème du tournoi

14 juin 2024

Corée du Sud 2-1 Indonésie : Les réactions d'après-match

14 juin 2024

Le Panama classé 7e après sa victoire contre l'Arabie Saoudite

14 juin 2024

La Corée du Sud s'impose face à l'Indonésie et finit 9e

13 juin 2024

L’Indonésie et la politique des binationaux

13 juin 2024

Résumé: Italie 1-0 Indonésie

13 juin 2024

La sensation ivoirienne au Tournoi Maurice Revello 2024

Nos partenaires